Opinion: Prendre l’avenir des véhicules électriques en main

Réunis à Bonn, en Allemagne, dans le cadre de la conférence COP23 sur le climat, les décideurs politiques ont l’occasion unique d’accélérer la transition vers le transport durable au moyen des véhicules électriques, indique Ulrich Spiesshofer, président-directeur général d’ABB.

ZURICH – Alors que les prix des véhicules électriques chutent rapidement et que la durée d’autonomie des batteries atteint maintenant 300 kilomètres, le plus grand obstacle à l’adoption des véhicules à batterie demeure le manque de bornes de recharge. Pour que les consommateurs se tournent vers les véhicules électriques, ils doivent avoir la certitude que peu importe la longueur du trajet, ils croiseront sur leur route autant de bornes de recharge que de stations-service. Les décideurs peuvent désormais miser sur ce point pour faire avancer la situation dans le domaine de la mobilité électrique.

De nombreux décideurs comprennent les avantages qu’offrent les véhicules électriques en matière d’environnement, de santé publique et d’économie. C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi les gouvernements offrent des subventions et des remises aux consommateurs qui achètent des véhicules admissibles. Or, il est tout aussi essentiel de promouvoir l’investissement dans les infrastructures énergétiques requises.

Jusqu’à maintenant, les progrès en ce sens se font rares. D’après le European Alternative Fuels Observatory, l’Union européenne compte seulement 120 000 bornes de recharge non résidentielles. Aux États-Unis, où plus d’un demi-million de véhicules hybrides rechargeables ou entièrement électriques ont été vendus, ces bornes sont au nombre de 16 000. En Chine, où rien que l’an dernier, plus de 350 000 véhicules électriques ont été vendus, le gouvernement entend compter un total de 800 000 sites de recharge d’ici la fin de 2017.

À titre de chef de file technologique, ABB s’efforce de mettre au point des technologies de recharge de grande puissance pour les véhicules électriques, d’étendre les raccordements au réseau électrique pouvant prendre en charge ces systèmes de chargement et favoriser la production d’énergie renouvelable.

Nous sommes d’ailleurs l’une des nombreuses entreprises travaillant de concert avec les hauts fonctionnaires du transport du monde entier à la mise en place de réseaux de recharge rapide pour les véhicules électriques, les autobus et autres moyens de transport. À ce jour, nous avons installé des solutions de recharge en nuage dans plus de 50 pays afin de gérer intégralement les courants électriques, les renseignements sur le service et les paiements.

Afin d’accélérer la transition, diverses mesures s’offrent aux décideurs politiques. Ils peuvent notamment procéder à des allégements fiscaux, investir dans les systèmes de chargement, établir des normes internationales pour les protocoles de chargement, financer des recherches supplémentaires sur les technologies de recharge rapide et rendre obligatoire l’installation de bornes de recharge dans certaines stations-service existantes, comme celles situées sur les autoroutes publiques.

Les progrès technologiques nous ont donné une occasion historique de faire tourner le monde sans épuiser ses ressources. Pour ce faire, il nous suffit de travailler ensemble pour associer les véhicules électriques à la production d’énergie renouvelable en les reliant à un réseau intelligent. Alors que nos préoccupations en matière d’environnement et de santé publique, liées à notre dépendance de longue date aux combustibles fossiles, prennent de l’ampleur, il est clair que nous avons tout à gagner à adopter des modes de déplacement améliorés. Plus vite nous y arriverons et débarrasserons nos villes de la pollution de l’air et notre atmosphère des émissions de gaz à effet de serre, mieux notre monde se portera.

# # #

Dr Ulrich Spiesshofer est président-directeur général d’ABB, une entreprise chef de file en matière de technologies de pointe, active auprès de ses clients des services publics, de l’industrie, des transports et des infrastructures dans le monde entier. Le groupe de sociétés d’ABB, ayant enregistré un chiffre d’affaires de 34 milliards de dollars en 2016, est établi dans plus d’une centaine de pays et compte environ 136 000 employés.