MÉC soutient la tarification pancanadienne pour la pollution par le carbone

Mobilité électrique Canada salue l’annonce d’une tarification pancanadienne pour la pollution par le carbone. Il s’agit d’un signal clair du Canada comme chef de file pour la création d’une économie plus propre et novatrice, une économie qui réduit les émissions et protège notre environnement, tout en créant des emplois bien rémunérés.

La flexibilité offerte à la base d’un mécanisme permettant d’établir une tarification des émissions de GES à travers le Canada montre la collaboration entre le gouvernement fédéral et les provinces. Les provinces peuvent décider de mettre en place une taxe sur le carbone, comme en Colombie-Britannique et bientôt en Alberta, ou utiliser le système de plafonnement et d’échange comme au Québec et en Ontario. En outre, le premier ministre a annoncé que chaque province a jusqu’en 2018 pour mettre son système en place, faute de quoi le gouvernement fédéral le fera pour elles. La tarification pour la pollution par le carbone est un élément important dans la lutte contre les changements climatiques, et le Canada doit élaborer un plan d’action pour atteindre et même dépasser les objectifs que le pays s’est fixé à Paris.

Comme les revenus de tarification du carbone resteront dans les provinces et les territoires, les provinces ont maintenant tous les moyens pour inclure l’électrification des transports en tant qu’élément-clé de leur portefeuille de solutions pour réduire les émissions. Le gouvernement fédéral, pendant une courte période de transition, devrait appuyer les initiatives provinciales globales en soutenant une politique nationale et un plan d’action sur l’électrification des transports, et ainsi assurer une plus grande certitude et prévisibilité aux entreprises canadiennes. Les recommandations de MÉC sont incluses dans notre soumission pré-budgétaire, et notre soumission au ministre de l’Environnement et des Changements climatiques datant de juin 2016. L’électrification des transports est la solution d’aujourd’hui pour tous les citoyens.

La période de transition 2017-2020 est cruciale et constitue un moment idéal pour investir dans ce domaine. La technologie actuelle ainsi que l’introduction prochaine de modèles EV avec autonomie plus grande à des prix plus abordables jettent les bases d’une croissance propre à long terme à saisir maintenant. Les résultats attendus dépendront des fonds alloués pour soutenir cette période qui pourra être modulée.

MÉC est convaincu que le soutien du gouvernement fédéral aux provinces, au consommateur et à l’industrie peut être une approche gagnante pour le Canada.

Chantal Guimont
Présidente-directrice générale
Mobilité électrique Canada