Le programme iVMLZE de Transports Canada constitue un pas en avant dans l’électrification des transports au Canada

MONTRÉAL – Mobilité Électrique Canada (MEC) félicite l’honorable Omar Alghabra, ministre des Transports, pour l’annonce faite aujourd’hui du Programme d’incitatifs pour les véhicules moyens et lourds sans émissions (iMHZEV).

« C’est un jour historique pour l’industrie des véhicules moyens et lourds (VML) au Canada, car c’est la première fois qu’un incitatif du gouvernement fédéral est offert pour les véhicules à zéro emission de ces catégories commerciales », a déclaré Daniel Breton, président et directeur général de MÉC. Doté d’un financement de plus d’un demi-milliard de dollars, le programme iVMLZE de Transports Canada, qui vient d’être lancé, sera la pierre angulaire des efforts déployés par le Canada pour réduire les dommages environnementaux considérables causés par les camions diesel et les autres véhicules commerciaux. Qu’il s’agisse de fourgonnettes utilitaires, de fourgonnettes à étages, de camions à benne et de camions de transport de boissons, de remorques à benne basculante, de bétonnières, de semi-remorques et d’autocars, la diversité et la forte utilisation des véhicules commerciaux et professionnels signifient que le gouvernement a un rôle à jouer pour aider ce segment du secteur des transports à adopter des technologies plus propres.

MÉC accueille favorablement cette nouvelle initiative fédérale, qui répond à un engagement pris dans le cadre du budget 2022, à savoir l’introduction d’un incitatif à l’achat progressif, opportun et au point de vente, qui défraiera le coût initial supplémentaire des véhicules à émission zéro et aidera les entreprises canadiennes à prendre des décisions plus respectueuses du climat tout en développant leurs activités. Cette mesure s’aligne également sur la recommandation 8 du Plan d’action VE 2030 de MÉC, un projet dirigé par l’industrie qui décrit comment le Canada peut atteindre des ventes 100 % électriques d’ici 2030 pour les véhicules de tourisme et au plus tard en 2040 pour les autres véhicules, en appui aux objectifs nationaux en matière d’économie, d’environnement et de santé publique.

« Notre organisation a plaidé en faveur d’un soutien financier pour aider le Canada à faire la transition vers des véhicules moyens et lourds à émission zéro, car non seulement les VML représentent plus d’un tiers des émissions de GES du Canada dans les transports, mais ils représentent également une part disproportionnée des émissions de polluants atmosphériques », a déclaré M. Breton. « Il s’agit d’un élément important pour aider le Canada à atteindre ses objectifs climatiques tout en créant des emplois durables et de haute qualité pour les Canadiens. »